Association rochelaise de jeux
 
AccueilS'enregistrerConnexion

L'assemblée générale 2017 sera le dimanche 15 octobre à 14 h

Partagez | 
 

 Warhammer - La campagne de l'ennemi intérieur: La campagne impériale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Einrich

avatar

Messages : 31

MessageSujet: Warhammer - La campagne de l'ennemi intérieur: La campagne impériale   Dim 16 Nov 2014 - 18:21

Voici le résumé des séances.
veuillez m'excuser s'il subsiste certaines fautes d'orthographes et de grammaire et si le style d'écriture est un peu lourd.

Séance 1: Campagne impériale



Le départ :
Après avoir sympathisé avec un initié elfe (MalongoFiliwen, Initié de Kharnos), la troupe, composé de Helegimm, Ulfric, Alexia, et Harold a passé la semaine dans le village de Delberz.
Le groupe a alors entendu et lu une missive impériale invitant tout aventurier, quel qu’il soit à se présenter à Altdorf pour participer à une campagne guerrière menée par le Prince Von Tasseninck de la grande principauté d’Ostland.
L’ennui et la perspective d’une bonne paye suffirent à l’équipe pour la mettre en route. Tout le monde se mit en chemin pour rejoindre la route principale liant Middenheim à Altdorf dans l’espoir d’embarquer dans une diligence, le moyen le plus sûre et le plus adapté de se rendre à la Capitale.


L’auberge-relais :
Arrivée à la première auberge-relais, à la fin de la première journée de marche, la troupe voit une diligence sur le point de partir. La peur d’arriver trop tard à la capitale poussa nos aventuriers à lui barrer la route. C’en était à un tel point que les cochers crurent à un hold-up. Les ennuis se dissipèrent vite pour malheureusement leur apprendre que la diligence était complète, pressée et en partance pour Middenheim.
Remarquant la présence d’une autre diligence devant l’écurie de l’auberge-relais, la fine équipe tenta sa chance dans l’auberge. Après le repas, Alexia et Ulfric abordèrent ceux qui semblaient être les deux cochers de la diligence stationnée à l’extérieur. Hultz et Gunnar étaient effectivement les cochers de la compagnie des « Ligne du Rochet d’Altdorf ». Après une petite négociation où Ulfric paya d’avance une très forte somme d’argent, les cochers acceptèrent de les emmener dès le lendemain matin.
Pendant ce temps là, Helegimm tenta de gagner un peu d’argent en jouant aux cartes avec un homme d’origine bretonnienne, mais il se fit malheureusement délester de quelques couronnes. La soirée se termina ensuite tranquillement et la nuit fur calme.
Le voyage :
Au petit matin du 19 Nexentag, les cochers étaient introuvables dans la salle principale. Alexia et Ulfric sont alors allés les réveiller et les secouer pour préparer le départ. Malheureusement, ils avaient une énorme gueule de bois. L’équipe se mit alors en charge de préparer la diligence mais ils n’étaient pas au bout de leur surprise. Une jeune noble, Dame Isolde Von Strudeldorf fait partie du voyage et n’accepte aucun autre passager à l’intérieur de la diligence. Après une brève discussion, seul Harold est toléré à voyager avec Dame Isolde.
Au moment du départ, les cochers n’étaient toujours pas d’attaque. Alexia et Maolongo prirent alors leur place. Hultz et Gunnar en profitèrent et dormirent alors sur le toit de la diligence. Ulfric et Helegimm, quant à eux, voyagèrent à l’arrière agrippé à l’arrière de la diligence.
Manque de chance encore une fois, au bout de 2 heures de voyages, une roue se défit et cela secoua beaucoup les passagers. Il y eu plus de peur que de mal sur cet incident. La diligence, déjà pas très rapide prit alors encore plus de retard. Il fallut entre 45 minutes et une heure pour remettre la diligence en état de rouler.
Pour récupérer le temps perdu, la décision fut prise de ne pas s’arrêter pour manger.


La rencontre avec les mutants :
C’est en fin d’après midi que les choses se compliquèrent. Arrivée à vue d’une première diligence barrant le passage, tout le monde entendit un hurlement à glacer le sang. Quelques secondes plus tard, toute la troupe identifia une silhouette sur le chemin, une main humaine dans la bouche, et la peau écorchée sanguinolente. Cet homme effrayant chargea frénétiquement les nouveaux arrivants. C’est alors que, plusieurs flèches fusèrent et ce n’est qu’au pied de la diligence que ce mutant reçut la flèche qui lui fut fatale.
En s’approchant plus près du corps, Helegimm le reconnut. C’était Rolf Hurtsis, un ancien camarade d’affaire.
En revenant à la diligence, Dame Isolde ordonna à l’équipe de partir en éclaireur, pendant que son garde du corps et les cochers veillèrent à leur sécurité. Malgré les réticences de certains, tout le monde s’exécuta.
Quelques centaines de mètres plus loin, nos aventuriers découvrirent une autre diligence. Celle-ci avait basculé sur le coté. Les chevaux étaient encore harnachés et essayé de s’enfuir alors qu’une poignée de mutant se nourrissaient des victimes qu’ils venaient de tuer.
C’est en s’approchant assez discrètement que le groupe déclencha les hostilités. 2 des 5 mutants périrent rapidement sous le coup des flèches. L’un d’eux se mit alors à fuir et fut pourchassé par Helegimm et Ulfrich. De l’autre coté, Malongo, Alexia et Harold eurent de la peine à pourfendre les 2 mutants restants.
Une fois exterminés, la compagnie fouilla les corps des victimes et des mutants dans l’espoir de récupérer quelques pièces de valeur. C’est alors qu’Helegimm tomba nez à nez avec son sosie. Une personne à l’apparence extrêmement ressemblante à sa propre personne. Il trouva dans ses affaires, deux papiers lui permettant d’être le bénéficiaire d’une belle propriété et d’une très grande fortune s’il se faisait passer pour KastorLieberung.


Le retour à la normale :
Quelques minutes plus tard, les patrouilleurs ruraux arrivèrent au galop. Après un rapide interrogatoire, Magnus Athretch, sergent patrouilleur, ordonna de redresser la diligence, d’y charger les victimes (2 cochers, un initié de Sigmar, KastorLieberung, et une famille père-mère-enfant) pour leur offrir une sépulture descente à l’oratoire de Morr le plus proche.
Helegimm prétexta être le frère jumeau du défunt Kastor, et tout le monde suivit alors les patrouilleurs jusqu’à la petite ville de Brökel. Helegimm s’entretint rapidement avec le prêtre de Morr, donnant un faux-nom à KastorLieberung. Il fit ensuite un assez gros don à l’oratoire pour financer la cérémonie de son faux-frère et des autres victimes.
Il retrouva alors ses compagnons, les 2 cochers, Dame Isolde et ses suivantes à la diligence. Le reste du voyage plus plus paisible et ce n’est que 5 jours plus tard, le 24 Nexentag, qu’ils arrivèrent à la capitale.


Altdorf :
L’arrivée à la capitale se fit en début de soirée. La diligence s’arrêta à la Königsplatz. Il y avait beaucoup de monde dans les rues dont plusieurs crieurs. Pendant que tout le monde récupérait ses affaires, 2 hommes semblaient attendre et regarder Helegimm. Au bout d’un moment, l’un d’eux lui fit un signe particulier : il se toucha l’oreille, le poing fermé, et le petit doigt en l’air. N’obtenant aucune réponse, il réitéra plusieurs fois le signe jusqu’au moment ouHelegimm essaya d’aller lui parler. Les deux hommes se séparèrent. Il suivit celui qui lui avait fait signe jusqu’à le perdre complètement.
Les autres membres de l’équipe, n’ayant rien remarqué, allèrent au palais impérial. Ils apprirent alors d’un des gardes impériaux que le Prince et son armée étaient partis la veille pour les montagnes grises.
Helegimm les ayant retrouvés au palais, ils décidèrent tous ensemble de trouver une auberge où passer la nuit. La nuit se passa bien et au petit matin, le jeune homme rencontra un vieil ami, Josef Quartjin. C’est un batelier, joyeux et bon vivant avec une bonne barbe et un ventre bien rond. Ravi d’avoir retrouvé Helegimm mais pressé par les affaires, il proposa à tout le monde de le retrouver à la taverne du « Batelier » sur les quais d’Altdorf le soir même.
Trouvant la rencontre un peu trop surprenante, Ulfrich décida de filer Josef. Les autres en profitèrent pour acheter ou revendre quelques objets.
N’ayant pas trouvé d’éléments accablant lors de ses premières heures de filature, Ulfrich retrouva Alexia et ils se rendirent au grand temple de Sigmar. Ils rencontrèrent un prêtre à qui ils remirent le médaillon que portait l’initié retrouvé mort sur la route. Après avoir détaillé les circonstances dans lesquels ils l’avaient trouvé, Ulfrich et Alexia furent invité à une prière son honneur.


L’auberge du Batelier :
Comme prévue, toute l’équipe retrouva Josef à l’auberge. Tout le monde mangea et à l’issu du repas, 2 jeunes nobles et 4 gardes du corps entrèrent et s’installèrent au comptoir. Ils burent et se moquèrent joyeusement de tout le monde. Malgré l’énervement que cela suscitait, personne ne commit d’impaires.
Un peu plus tard, un homme habillé de noir, assez costaud, et ayant une cicatrice sur le visage fit son entrée. Il s’installa au fond de l’auberge et personne ne vint le déranger jusqu’au moment où Helegimm et Ulfrich décidèrent d’aller lui payer à boire. Visiblement de mauvaise humeur, l’homme s’emporta rapidement jusqu’à sortir son arme et assommer Helegimm. Un violent combat débuta. Les gens sortirent de l’auberge mais nombreux étaient ceux qui regardaient depuis l’extérieur. Apres plusieurs échanges, Ulfrich asséna un coup d’épée surpuissant dans le flanc du « balafré » qui mourut quasiment sur le coup.


Le départ pour Bogenhafen :
Josef réunit alors tout le monde et insista pour partir immédiatement et éviter tous problèmes liés à la mort du spadassin. Dans leur fuite, l’équipe vit tout de même que le corps du « Balafré » était jeté à l’eau.
Au moment de l’embarcation, Malongo repéra 2 silhouettes dans la nuit. Ils avaient apparemment été suivit. Helegimm eut juste le temps de les reconnaitre que l’une d’elle venait de se faire tuer et l’autre de disparaitre derrière un mur pour un destin probablement tout aussi funeste.
Josef ordonna alors à Wolmar et Gilda de larguer les amarres et une fois que cela fut fait, le bateau quitta le port d’Altdorf. C’était la nuit du 25 au 26 Nexentag.


Dernière édition par Einrich le Dim 16 Nov 2014 - 18:35, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Einrich

avatar

Messages : 31

MessageSujet: Re: Warhammer - La campagne de l'ennemi intérieur: La campagne impériale   Dim 16 Nov 2014 - 18:22

Séance 2: Campagne impériale


Voyage pour Bogenhafen :
A la sortie de la capitale, « Le Berelli », la péniche de Josef, prit la direction du canal de Weissbruck. Pour accélérer le transit de son bateau, Josef pressa un petit peu les éclusiers et après avoir répondu à quelques questions, il paya le péage. Le passage de l’écluse ne fut pas rapide, mais se passa sans encombre.
Le lendemain matin, une patrouille rattrapa le Berelli et une fois à sa hauteur, le patrouilleur de tête interpella Helegimm. Heureusement, les patrouilleurs se montrèrent amicaux et après avoir discuté de l’actualité, ils se remirent en route, laissant le bateau derrière eux.
Les quatre jours de navigation sur le canal se passèrent sans encombre. On tua le temps en s’entrainant ou en discutant avec Josef, Wolmar, ou Gilda.


Arrivée à Weissbruck :
Dans la journée du 30 Nexentag, Le Berelli arriva à Weissbruck. A peine le bateau amarré, Malongo et Helegimm aperçurent un homme blond, le visage marqué, qui les regardait fixement depuis l’entrée de l’auberge de l’Or noir. Il devait être lui aussi à peine arrivé en ville puisqu’il avait les bottes pleines de boue. Ses vêtements étaient plutôt chauds et il avait pour armes visibles une arbalète et une épée. Cet homme se révéla plus tard être Adolphus.
Ayant remarqué ce regard insistant, Malongo et Helegimm partirent à sa rencontre. Il disparut alors à l’intérieur de l’auberge. Harold et Alexia les rejoignirent à l’intérieur, mais comme l’homme était introuvable, tout le monde s’installa pour boire une bière dans l’auberge. Quelques minutes plus tard, après s’être occupé des formalités administratives, Josef les rejoignit et leur propose de rester ici pour 3 jours.
Tout le monde profita donc de ce moment de répit pour faire le tour de quelques magasins.


Les ennuis arrivent sur la rivière Bogen :
Au matin du 01 Jahrdrung, le bateau se remit en route, cette fois ci sur la rivière Bogen, en direction de Bogenhafen. Josef décida alors que les nuits se feraient le bateau amarré aux quais des auberges relais.
Malheureusement, lors de la première nuit, Adolphus et 3 hommes de main s’introduisirent sur le bateau silencieusement, défirent les amarres et laissèrent le bateau dériver. Une fois éloigné de l’auberge-relais, ils enfumèrent la cabine, réveillant tout le monde et les poussant à sortir. Helegimm, le premier à mettre le nez dehors, ne fut malheureusement pas vigilant et se prit deux coups d’épée qui le renvoya au fond de la cabine.
Alexia, Malongo et Harold surgirent alors et affrontèrent les 3 ennemis qui les attendaient sur le pont. Alexia se débarrassa facilement et rapidement de son adversaire, pour ensuite aider ses compagnons. Helegimm retrouva ses esprits et sortit à son tour, au moment où le troisième homme de main mourut. Il chargeât alors sur Adolphus accompagné du halfling. L’intention était bonne mais il reçut rapidement encore un mauvais coup qui lui fit perdre connaissance.
Alexia et Malongo rangèrent alors leurs armes de tir pour venir aider Harold, alors en mauvaise posture. Le combat ne fut pas évident, mais Adolphus finit par succomber sous les coups répétés de nos aventuriers.
En fouillant son corps, Malongo trouvât un courrier à l’attention d’AdolphusKutsos, signé de la part d’un certain (ou d’une certaine) QF. Ce courrier mentionnait que la personne qu’Adolphus recherchait, le Magister Impedimentia, se cachait sous le nom de KastorLieberung et qu’il devrait aller à Bogerhafen comme le plan le prévoyait.
Enfin les derniers jours de voyage furent paisibles et tout le monde put récupérer, se reposer et s’entrainer.


A Bogenhafen, le Schaffenfest commence :
4 jours après être parti de Weissbruck, Le Berelli accosta sur le quai Haagen de Bogenhafen. C’était le 05 jahrdrung et le Schaffenfest commençait juste. L’équipe remercia Josef et tout l’équipage leurs souhaitèrent bon voyage.
En ce premier jour de fête, on pouvait déjà constater que la foire avait amené beaucoup de monde. Les rues étaient très animées et parfois bondées. Tout le monde put alors voir de nombreuses étales, la foire aux bestiaux, le tribunal des fêtes, des diseurs de bonne aventure, et même un spectacle de monstres.
Malongo aida alors un pauvre nain, GunniGurnisson, attaché au pilori en lui donnant une couronne pour payer son amende.
Un peu plus loin, en s’attardant à écouter un crieur, un gobelin à 3 jambes s’échappa de sa prison et courut droit vers les aventuriers. Ni une, ni deux, Alexia et Malongo frappèrent la bête sans la tuer. Ils furent gracieusement remerciés de la part du Docteur Malthusius pour avoir capturer la bête et il les invita à profiter de son spectacle de monstres et de bizarreries zoologiques.
Le matin du deuxième jour du Schaffenfest, Helegimm entreprit de trouver le cabinet de notaire pour hériter de la fameuse fortune de Herr Lieberung. Cependant, sur le chemin de l’Hôtel de Ville, l’équipe fut attirée par un combat de lutte et l’opportunité de gagner de l’argent facilement. Helegimm participa mais fut vaincu. Par contre Alexia, elle, remporta le combat haut la main.
Tout le monde se remit ensuite en route pour l’Hôtel de Ville. Sur place, ils apprirent que l’adresse et le cabinet de notaires qu’ils cherchaient n’existait pas. Ils repartirent alors déçus.
C’est quelques minutes plus tard, qu’ils virent le docteur Malthusius et son assistant nain courir après le gobelin à 3 jambes. Malheureusement pour eux, il réussit à s’échapper en entrant dans les égouts.
Le docteur cria alors après son assistant, puis apercevant l’équipe qui lui avait déjà par une fois aidé, s’empressa d’aller à sa rencontre. Il proposa alors 50 couronnes au groupe s’il lui ramenait le gobelin vivant.


Promenade dans les égouts de Bogenhafen :
Sans hésiter, nos aventuriers s’enfoncèrent dans les égouts. C’étaient sombre, sale, et malodorant, mais équipé de leur lampe, le groupe suivit le conduit principal et les quelques bruits qu’ils entendaient.
Malongo, qui était en tête, découvrit l’effroyable corps éventré de Gunni, le nain qu’il avait aidé la veille. Il avait aussi perdu un bras, et il ne restait plus rien d’autre sur lui que ses vêtements lacérés.
Toujours en remontant la piste qu’ils avaient, nos aventuriers trouvèrent des traces de sang vertes à l’entrée d’un conduit secondaire. Tenant à leur argent, ils pataugèrent alors dans l’eau pourrie et les déchets jusqu’à une porte suspecte.
Derrière elle, l’équipe trouva un pentacle tracé au sol et à peine commençaient-ils à fouiller la salle qu’une fumée noire s’en échappa. Elle se densifiait devant les yeux médusés d’Alexia, Malongo, Helegimm, et Harold, pour prendre une forme humanoïde. C’était un démon rouge sombre, cornu. Il avait une paire d’ailes de chauve souris, d’énormes griffes acérés et il inspirait la peur.
Le temps qu’il se matérialise complètement, tout le monde se ressaisit. Harold partit inspecter le fond de la salle tandis qu’Alexia, Malongo et Helegimm chargèrent le démon. Le combat fut rude, le démon était résistant, mais il fut vaincu et il disparut dans de nouvelles volutes de fumée.
En inspectant la pièce, Harold trouva un mouchoir avec les initiales F. S., et du sang vert qui laissait supposer que le gobelin était mort ici. N’ayant plus rien à faire ni ici, ni dans les égouts, l’équipe se décida à rebrousser chemin pour revenir en ville et c’est en tout début d’après midi que tout le monde ressortit sale et puant des égouts.
Revenir en haut Aller en bas
Einrich

avatar

Messages : 31

MessageSujet: Re: Warhammer - La campagne de l'ennemi intérieur: La campagne impériale   Dim 16 Nov 2014 - 18:26

Séance 3: Campagne impériale


Les nouvelles sont mauvaises:
Toute l'équipe décida alors d'aller se laver, pour éviter d'attraper une quelconque maladie, mais aussi pour faire partir cette odeur putride. Ainsi tout le monde se rendit aux bains publics et se lava.
Une fois propre, nos aventuriers décidèrent d'aller alerter le temple de Sigmar. Harold, Ulfrich, Alexia et Malongo, rencontrèrent un initié dans le temps. Devant les premières informations alarmantes qu’ils donnèrent, le prêtre en formation les conduisit auprès du père Bergen. Le père Bergen, qui est à la tête du temple de Bogenhafenles reçu dans son bureau.
Il d’abord fut méfiant sur les allégations du groupe d'étranger qui lui rapportait la présence du chaos dans l’enceinte de la ville, mais devant l’insistance et l’énervement des aventuriers, il se décida à croire et à prendre en note leur récit. Il assura alors à nos aventuriers qu'il allait alerter Aldorf au plus vite pour que des moyens nécessaires soient dépêchés ici.
La curiosité d'Ulfrich sur l'organisation de la ville permit aussi à nos aventuriers d'apprendre que Bogenhafen est dirigé par un conseil de 15 membres dont une majorité est issue des familles marchandes de la ville. Dans la conversation, il apprit que l'un d'entre eux, Friedrich Steinhagen a pour initiales F. S., comme le mouchoir qu'ils avaient trouvé dans le temple démoniaque.


Une nouvelle rencontre perturbante :
Pendant ce temps là, à l'extérieur du temple, Helegimm rencontra Elvyra. Aux premiers abords, cette herboriste prit Helegimm pour un autre, un certain Frantz Zimperung. Cherchant à en savoir plus, Helegimm se fit passer pour lui et dans la discussion, il apprit qu'Elvyra n'etait pas décidé à rejoindre son organisation, la main pourpre, malgré les avances et les menaces qu'elle avait pu recevoir.
Tout le monde se retrouva sur la gotten place, à la sortie du temple. Il se fit tard et toute l'équipe rentra à l'auberge de « La fin du Voyage » pour se restaurer et dormir.
Dans la nuit, Helegimm fut prit d'une irrésistible envie d'aller glaner des informations. Il se rendit alors seul à la fosse, prétextant un rendez vous galant ailleurs. Il apprit que l'aubergiste des "Lances Croisées", l'auberge mitoyenne de la caserne, était la meilleure source d'information de Bogenhafen.
 
L'enquête commence:
Le troisième jour, au moment du petit déjeuner, nos aventuriers discutèrent de tous les sombres évènements qu'ils avaient vécus, et ressortirent les quelques papiers qu'ils avaient trouvés. Le fameux cabinet de notaire n'existant pas, ils se décidèrent à rendre visite à l'imprimeur qui avait fait le faux papier à en-tête. A l’imprimerie, Schultz et Friedman, alors que des manutentionnaires étaient en train de décharger deux barils d’encre, l’équipe entra dans l’entrepôt et frappa à la porte du bureau. Ils rencontrèrent alors Hans Zimmerman, propriétaire de l’établissement et monnayant finance, ils apprirent que AdolphusKutsos avait payé pour cinquante exemplaires de ce faux papier à en-tête, il y a près d'un an.
A la suite de cela, Helegimm partit chercher des informations auprès de l'aubergiste des "Lances Croisées". Pour éviter de se faire entendre par les gardes en repos qui pouvaient se trouver dans la salle commune, il attira le patron dans une chambre et lui posa plusieurs questions. Il apprit ainsi qu'Adolphusetait passé il y a assez longtemps, que c'était un chasseur de prime aux méthodes assez radicales et qu'il travaillait essentiellement pour les autorités de l'empire. Il apprit aussi que l'herboriste s'appellaitElvyraKleinestun, qu'elle était ici pour le Schaffenfest mais qu'elle habitait Weissbruck, où elle tenait son magasin depuis 2 ans.
Après un bon repas, notre équipe se sépara. Ulfrich et Helegimm partirent retrouver Elvyra. Helegimm avoua lui avoir menti et Ulfrich prétexta un lourd différent avec la main pourpre pour amener l’herboriste à en parler. Elle leur apprit alors que Frantz Zimperung, une personne ressemblant trait pour trait à Helegimm lui avait acheté différents stimulants et ingrédients, que par la suite, des amis à lui, s’étaient présentés à elle comme faisant partie de cette organisation et ils sollicitaient ses compétences. Cependant, elle découvrit rapidement que cette organisation avait de sombres projets, et elle refusa de collaborer. Après plusieurs menaces, elle prit peur, fuit Altdorf et changea de nom.
Pendant ce temps là, Malongo, Harold et Alexia cherchèrent Friedrich Steinhagen. Il devait se trouver dans ses bureaux, mais lorsqu'ils demandèrent une entrevue avec le marchand, on leur répondit qu’il refusait de les voir. L’elfe, le halfling et l’humaine attendirent alors patiemment qu'il sorte, ce qu'il fit à l'heure du diner. Ses gardes du corps et ses serviteurs l'escortèrent vers Adel ring précipitamment et sans le vouloir, il laissa tomber un papier mentionnant le rendez vous d'un conseil chez Johann Teugen, une heure après la tombée de la nuit.
Le soir, Toute l’équipe décida de surprendre le conseil et de chercher la preuve que les agissements de leurs membres étaient bien maléfiques. Ainsi, nos aventuriers tentèrent de pénétrer dans la propriété de la famille Teugen. Malheureusement les rondes fréquentes des gardes de la cité et la présence de nombreux gardes et de chiens dans la propriété les empêchèrent d’y pénétrer. Nos aventuriers se cachèrent alors dans le parc d’Adel Ring, et depuis l’ombre de leur cachette, ils surveillèrent l’entrée de la propriété Teugen.
La porte d’entée, puis la grille s’ouvrirent et les « invités » repartirent avec leurs serviteurs et leurs gardes du corps. Depuis l’ombre de leur cachette, Ulfrich et Harold tentèrent d’identifier les notables qui étaient à la réunion, mais ils ne reconnurent personne qu’ils avaient rencontré précédemment. Leur attention fut alors attirée sur l’un d’entre eux. Il était plutôt âgé et ridé, une calvitie prononcé sur le haut de son front, les cheveux long et blanc et il semblait perturbé et nerveux.
Revenir en haut Aller en bas
Einrich

avatar

Messages : 31

MessageSujet: Re: Warhammer - La campagne de l'ennemi intérieur: La campagne impériale   Dim 16 Nov 2014 - 18:26

Séance 4: Campagne impériale


La faille de l’Ordo Septenarius:
Notre groupe d'aventurier a donc suivi cet homme agé, tout en restant discret. Alors qu'il contournait le parc d’Adel Ring, Alexia sortit de l’ombre et essaya de lui parler. Malheureusement, elle fut prit pour un brigand. Les gardes du corps dégainèrent alors leurs armes et ne réussissant pas à s'exprimer correctement, Maitre Magirius lui ordonna de passer son chemin sous peine de représailles, ce qu'elle se résolu à faire.
Le vieil homme fut néanmoins suivi jusqu'à son domicile par tout le groupe. Connaissant alors l'adresse et le nom de l'individu, Malongo se proposa de rentrer et de rencontrer Maitre Magirius et de lui soutirer des informations. Au culot, il frappa à la porte et demanda à parler d'une affaire importante avec le Maitre. L'initié de Karnos présenta la lettre compromettante du rendez-vous de ce soir pour appuyer sa demande. Cela retint alors toute l'attention du vieil homme qui s’empressa de lerecevoir dans le salon. Ainsi à l'abri des oreilles des gardes du corps et des serviteurs, il commença à lui parler.
Malongo fut alors surpris d'entendre le vieil homme livrer ses secrets aussi facilement. Il expliqua alors que les marchands de la ville, dont la plupart siègent au conseil de Bogenhafen, lui y compris, ont accepté d'intégrer l'ordo septenarius. On leur avait promis que la magie pourrait les rendre plus riche. Cependant, Il venait d'apprendre dans la réunion de ce soir, qu'un sacrifice humain était nécessaire pour le rituel prévu pour le lendemain. Alors qu'il allait dire dans quel entrepôt cela allait se dérouler, un serviteur entra avec une corbeille de fruit. Le maitre eu à peine le temps de lui ordonner de poser le plateau et de sortir, que le serviteur sorti un couteau et le poignarda.Malongo qui fut témoin de la scène, vit les yeux du serviteur qui étaient rouge sang. A peine eut-il le temps d’appeler la garde que l’assassin se dématérialisa. Quelques secondes passèrent où il crut qu’il allait être prit pour le meurtrier. L’idée lui traversa l’esprit de s’échapper par la fenêtre, mais il se rendit compte que personne ne vint. Il découvrit alors que tout le personnel de la maison avait été tué, égorgé.
Malongo sortit du domicile du défunt maitre et partit dans le parc d'Adel Ring retrouver ses amis cachés dans la nuit et l'ombre de la végétation. Il leur expliqua tout ce qui s'était passé et révéla toutes les informations qu’il avait récoltées, en particulier sur la secte et le rituel prévu le lendemain soir. Le groupe se faufila alors dans la nuit à travers la ville pour rejoindre l'auberge des « Lances Croisées ». Malongo, Harold, Helegimm, Alexia et Ulfrich s'endormirent dans leur chambre et ne se réveillèrent que le lendemain midi.

Le jour du rituel :

Le jour fatidique arriva et le groupe se mit en tête de trouver l'entrepôt de la famille Steinhagen où devait se dérouler le rituel. L'après-midi servit aux aventuriers à trouver les entrepôtsen question sur le port. Leurs recherches leur permirent de réduire la liste à 2 entrepôts, le numéro 12 et le numéro 14. La nuit tomba et en rodant sur les quais, Helegimm fut prit à parti devant l'entrepôt 12. Les matelots, malveillants, voulaient le racketter. Ils furent alors reçus avec une volée de flèches. Ils essayèrent bien de riposter, mais ce ne fut pas suffisant pour leur sauver la vie. Les aventuriers se débarrassèrent des corps dans la rivière Bogen.

L’équipe sentait qu’elle approchait du but, donc Helegimm, Ulfrich et Malongo se mirent en position de tir devant la porte, Alexia dégaina son arme et Harold se mit derrière la porte. Alors que le Halfling ouvrit l’entrepôt,les aventuriers virent 5 hommes autour d'un pentacle récitant des choses incompréhensibles et un homme, en dehors, qui, ayant remarqué leur présence, était en train d’incanter un sort. Alors que la volée de flèche partit pour atteindre ce mage, une boule de feu partit de ses mains, brula les projectiles et explosa aux pieds du groupe d'archer. Certains s’en tirèrent mieux que d’autre en esquivant les flammes. Alexia fondit alors sur lui, son épée à la main. Harold, resta caché un court instant, le temps qu’une nouvelle volée de flèche soit tirée. Malheureusement, les projectiles ne semblaient ni affecter le mage, ni affecter les cultistes. Par contre, l’épée d’Alexia parvenait a faire saigner le magicien.
Harold, Helegimm et Malongo changèrent de stratégie, partirent saboter le sortilège maléfique. L’anneau de cuivre déplacé et la première bougie éteinte suffirent pour faire échouer le rituel et rendre le magicien furieux. Il révéla alors sa vrai nature démoniaque, sa peau rouge, se cornes et son visage difforme. L’ultime combat s’engagea. Les cultistes fuirent et l’ensemble des aventuriers unirent leurs forces contre le démon. Après de féroces échanges, le démon succomba.
Quelques minutes plus tard, la garde arriva à l’entrepôt numéro 12. Les aventuriers eurent à peine le temps d’expliquer ce qu’ils faisaient là qu’un cri déchirant se fit entendre. Il était minuit et Friedrich Steinhagen venait de disparaitre dans d’atroces souffrances. Le sergent de la garde ordonna immédiatement que l’entrepôt soit brulé avec tout ce qu’il contenait, et ce, malgré les protestations d’Ulfrich. Lorsque le Père Bergen arriva, convoqué d’urgence pour agir contre la contamination du chaos, il confirma que cela était la meilleure des choses à faire. Il avertit aussi les aventuriers qu’un répurgateur était en route pour faire la lumière sur ces odieux évènements. La compagnie se dit alors qu’il ne faisait pas bon rester à Bogenhafen quand celui-ci arriverait. A l’aube du 09 jahrdrung, les aventuriers prennent leur petit-déjeuner à l’auberge des lances croisées.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Warhammer - La campagne de l'ennemi intérieur: La campagne impériale   

Revenir en haut Aller en bas
 
Warhammer - La campagne de l'ennemi intérieur: La campagne impériale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La campagne de l'ennemie interieur, Warhammer
» A l'intérieur du tag/tag...
» Le meilleur et le pire de 2010
» [CDG 05/2007] Spotting CDG vue de l'intérieur
» Intérieur A380 Qantas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kheops :: Membres :: Jeu de rôle :: Einrich-
Sauter vers: